Français  English 

Notre Boutique pignon sur rue, se situe au 2140, boul. Marie-Victorin suite 100 à Longueuil. Livraison GRATUITE sur toute commande de plus de 75$ avant taxes (par commande **aucune commande jumelée pour la livraison gratuite). Les commandes actuellement en traitement sont celles du 30 octobre 2020

Il y a cinq ans...

Il y a 5 ans, je te disais oui pour la vie. Puis peu à peu graduellement, insidieusement ma vie a commencé à s’éteindre. La lumière à l’intérieur de moi diminuait de jour en jour. Toutes mes idées, mes souhaits, mes désirs, mes valeurs, moi n’était plus à la hauteur de tes attentes.

J’ai voulu changer, pour que tu m’aimes. J’ai voulu être celle que tu voulais, mais rien à faire que je dise ou fasse comme toi peu importe quand tu éprouvais de la rage sans raison c’est sur moi que tout explosait.

Tu m’as menacé, frappé, manipuler, isoler, contrôler. J’étais un oiseau enchaîné à TA cage.

Mais au fond de moi, je savais.

Je savais que tu n’aurais pas le dernier mot sur moi, je savais que tu ne pouvais pas contrôler mes pensées. Certes, tu contrôlais tout de moi, mais pas mes pensées.

Souvent, j’ai voulu partir, mais quand tu le ressentais tu revenais à la charge avec ton charme légendaire…celui dont j’étais tombée amoureuse, mais avec le temps j’ai compris.

J’ai compris que celui dont j’étais tombée amoureuse n’existait pas. C’était un rôle! Le rôle que tu prenais chaque fois que tu voulais manipuler moi, ta famille, un client, etc.

Peu à peu, j’ai commencé à te détester, mais j’avais espoir de me tromper. Un jour en cherchant LA solution à notre couple je suis tombé sur une vidéo et je t’ai reconnu. Pas physiquement, mais la personnalité.

La vidéo parlait des pervers narcissiques.

Je l’ai longtemps pleuré, tant de souffrance de réaliser que j’aurais beau t’aimer si fort c’était peine perdue.

Puis un jour, tu as de nouveau levé la main sur moi, mais je m’étais promis que plus jamais tu ne me retoucherais de cette façon. Alors ce jour, est devenu la date officielle de la fin de notre vie commune.

Mon enfer commençait, continuait.

Tu as tout fait pour me contrôler encore plus à distance, me faire peur, me rendre la vie misérable. Je m’étais juré et cette fois encore j’avais juré à mes filles que non je ne retournerais plus en arrière.

Tu as totalement sali ma vison de l’amour.

Deux ans et demi à me battre pour me débarrasser de ce lien qui nous unissait qu’on appelle le mariage.

Aujourd’hui, je suis libéré de toi. Oui, il reste les dettes, que tu refuses de payer et toi de faire faillite malgré ta situation financière vraiment irrécusable (avis professionnel d’une comptable) tu persistes à ne pas payer ni te déclarer légalement inapte à les assumer. Une autre façon malsaine de vouloir garder le contrôle sur moi.

Mais tu sais quoi?

Tu as beau vouloir garder un lien…je ne m’en préoccupe pas, plus.

Certains diront…pas vrai tu écris un texte et tu parles, de lui!

Non mon objectif est simplement de continuer mon cheminement de paix intérieure, de me pardonner mes mauvais choix, toi en l’occurrence et si ce texte peut inspirer une autre victime et bien mission accomplie.

Il y a cinq ans, les préparatifs battaient leur plein, j’étais fébrile, j’étais casé pour la vie.

Aujourd’hui, je suis seule, parce que j’ai pris conscience et que j’avais besoin de me connaître moi.

Je travaille sur moi chaque jour, à me rapprocher de mes objectifs, de qui je suis et tu sais quoi? Pendant que toi tu as continué à te détériorer avec tes vices, moi je me bâtis intérieurement et je bâtis MON empire.

Celui que je croyais depuis toute petite que possible avec mon futur coéquipier de vie. Je le fais seule et tu sais quoi? Contrairement à ce que tu m’as toujours fait croire, j’en suis capable seule.

Seule, parce que plus jamais on ne me dictera ma conduite, mes pensées, mes fréquentations, mon habillement, ma personnalité.

Oui certain jour je trouve difficile la solitude, puis je repense à TA cage et je me dis : mais quel chemin parcouru depuis.

J’en ai longtemps voulu à l’amour.

Puis j’ai voulu m’isoler totalement du monde, puisqu’aimer que se soit, en amour, la famille et/ou en amitié on peut te trahir.

Oui, et aujourd’hui, j’ai appris à accepter d’être trahi.

Certaines, personnes nous entour pour les mauvaises raisons. Des fois, on les voit venir, d’autres pas du tout.

Et tu sais quoi?

Cela n’a pas d’importance.

Parce que les plus grandes joies, les vraies viennent avec les déceptions.

Mais ceux qui t’aime le plus profondément le font avec confiance et liberté de te laisser t’épanouir et être qui tu es.

Je suis moi, on m’aime ou me déteste…je dormirais pareil sur mes deux oreilles.

Et aujourd’hui, je suis heureuse parce que chaque dollar que je sors pour payer NOS dettes me libère morceau par morceau de TES chaînes et un jour elles disparaîtront totalement.

Mais je n’attends plus pour vivre.

J’ai la rage de vivre, la rage d’être heureuse, la rage d’être bien, la rage d’être vraie, la rage d’être MOI.

Je suis Audrey :)

Audrey xx

Pour me suivre sur Facebook : http://bit.ly/2zd0cVA & https://bit.ly/35L98SF

Pour me suivre sur Instagram : http://bit.ly/2niP9ac & https://bit.ly/3hDBfW9


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés